Lorsque Dieu créa les humains, ils

étaient à l’image de Dieu : corps

magnifiques, esprits splendides,

coeurs profonds. Pendant pas mal

d’années, au Paradis, Dieu venait visiter

ses créatures. Il conversait avec

Adam qui le voyait en face-à-face. Il

le formait, l’initiait aux savoirs. Il lui

a même confié le soin de nommer les

animaux ! Quelle confiance !

Malheureusement, en raison de la

haine farouche et subtile de Satan,

Adam et Eve furent tentés, et succombèrent.

Ils furent ni plus ni moins

aveuglés par de faux raisonnements,

de faux arguments.

Hélas, Dieu en ressentit une blessure

immense, toute la création en fut

ébranlée. La perte de confiance, voilà

ce à quoi a abouti la faute.

Obligés de survivre désormais dans

un monde hostile, Adam et Ève durent

surmonter leur propre dégoût, leur

propre culpabilité, se tenir les coudes,

et souder leur famille dans un effort

commun.

Lors du premier homicide, lorsque

leur fils Abel fut tué par leur fils Caïn,

quelle a été leur douleur, leur coeur

a dû se briser de souffrance. Puis les

péchés se sont accumulés pendant

des milliers d’années.

Enfin, un jour, Marie, la toute pure n’a

pas cédé à la tentation, et a dit OUI.

Le sacrifice du Christ, son fils Jésus, a

été un acte expiateur. Il s’est donné

en victime pour effacer le péché, pour

que le grand pardon soit donné, pour

que les créatures puissent retrouver le

bonheur avec leur créateur.

Célébrer le sacrifice de la messe rappelle

cet acte fondateur. Le symbole

de le célébrer sur un autel, signe du

tombeau et de la mort, avec pour

décor Adam et Ève, c’est magnifique.

Voici le sens des vitraux de l’autel façonnés

et conçus entre 1945 et 1951

par François Décorchemont. Adam

et Ève sont reliés à l’arbre de vie, en

bleu, couleur de l’eau vive. Non pas

deux coupables, mais deux êtres à

l’origine des humains, deux racines

qui donnent des fruits. Ils sont nos

parents, et aussi Jésus est notre libérateur

: nous leur devons la vie à tous

les trois. Les vitraux sont ainsi très

« parlants ».

VERONIQUE SERVANT

Liens utiles

Plan interactif

Paroisse de Pacy sur Eure

3 rue de Lyre
27120 Pacy sur eure

02 32 36 01 61

Envoyez-nous un e-mail